Les glaciers de Chamonix

Après ces derniers mois passés à l’étroit au  bureau, il me tardait (comme toujours) d’aller explorer et découvrir de nouvelles merveilles de la nature, et surtout de « respirer ». À peine le temps de relever la tête du festival qui vient de se terminer que deux amies m’ont proposé « d’aller voir les glaciers à Chamonix ». En toute honnêteté, je ne savais pas du tout qu’il y avait des glaciers en France et encore moins qu’on pouvait les admirer d’aussi près ! Ayant un immense besoin d’évasion, j’ai accepté quasiment instantanément et me suis laissée guider.

Ni une, ni deux, je me suis retrouvée là-bas pour le weekend. Une totale découverte de la ville tout d’abord puisque bien qu’aimant vraiment skier, je n’ai jamais eu l’occasion (et le budget, il faut le dire) de tester Chamonix durant la saison de ski. Nous sommes arrivées le vendredi après-midi après 3H30 de route pour ma part et nous sommes baladées dans la ville avant d’aller récupérer notre chambre à l’auberge. Déjà, apercevoir la montagne entre les chalets me redonnait le sourire et me rendait impatiente du programme du lendemain.

IMG_0352

D’ailleurs, en parlant d’auberge de jeunesse … vous savez comme je ne jure que par les vacances et voyages hors saison autant que possible ? Hé bien il se trouve que la basse saison commençait jeudi dernier et que nous sommes arrivées vendredi, permettant à mon amie Coralie de nous dégotter un très très bon plan !
Pour 85,60€ chacune (tenez vous bien) nous avions : 2 nuits avec petit déjeuner en auberge aux portes de Chamonix, 2 jours de forfait remontées mécanique, 2 jours de transport dans Chamonix et communes alentours (bus et petit train). Nous n’avons donc rien déboursé de plus que ce prix payé à l’auberge … (sauf pour les restos bien entendu). Quand on vois juste le prix pour monter à l’Aiguille du midi, on comprend très vite à quel point nous avons économisé !

IMG_0337

Nous avons donc passé notre fin d’après-midi à flâner en ville, prendre des informations à l’office de tourisme, planifier notre journée du samedi et terminé par un petit restaurant dans Chamonix.

Samedi, le réveil à sonné à 6H30. On a chaussé nos meilleures baskets et nous sommes parties prendre le téléphérique en direction de l’Aiguille du midi, notre première destination. Entre deux remontées mécanique, on a pu découvrir le paysage avec lequel on allait passer la journée.

IMG_0380

IMG_0366

Il a vite été temps d’enfiler nos coupes vent avant de prendre le deuxième téléphérique et se retrouver cette fois-ci, au pied de l’impressionnante Aiguille du midi et de ses vallées enneigées entre deux versants. J’ai littéralement eu le souffle coupé en sortant de la cabine (et pas seulement par l’altitude). Le spectacle qui s’offrait devant nous était absolument magique. J’avais du mal à croire être face à la réalité tellement les paysages qui apparaissaient étaient tous plus incroyables les uns que les autres. Des falaises, de la neige, du silence, et un froid piquant sur nos joues.

IMG_0421

IMG_0402

IMG_0425

J’ai eu l’impression d’être dans un film en apercevant quelques alpinistes partir à l’assaut de cette montagne sauvage et terrifiante. Je me suis imaginée quelques secondes ce que devait ressentir une personne avant de se lancer dans de telles aventures. Je les ai grandement admiré.

IMG_0419

IMG_0427

Nous avions la possibilité de nous rendre dans une cabine de verre pour explorer le vide de la montagne sous nos pieds, mais les autres personnes n’arrêtaient pas de répéter qu’il y avait beaucoup d’attente et nous n’étions vraiment pas certaine de nous sentir capable de rentrer dans cette cabine. Dans le doute, nous n’avons pas souhaité débuter cette longue attente et avons préféré nous en tenir au spectacle que nous venions de voir. Nous sommes donc redescendues au premier palier pour débuter notre randonnée.

Elle nous avait été conseillée par l’office du tourisme et par l’agent d’accueil de notre auberge. Cette randonnée part du premier palier de l’aiguille du midi pour terminer au point de vue de la mer de glace. Elle est donnée pour 2H15 mais nous avons marché bien plus ce jour là.

IMG_0509

Une des raisons pour lesquelles nous avons marché plus de 2H15 c’est d’abord parce que nous sommes parties en direction du lac bleu, que nous avions aperçu depuis le téléphérique.

IMG_0546

IMG_0550

IMG_0577

IMG_0552

Après avoir passé un petit quart d’heure à admirer le calme et la sérénité de ce magnifique petit lac, nous avons voulu rattraper le sentier de « Montenvers mer de glace ». Ce fut quelque peu périlleux et nous avons mis au moins une demi heure hors sentier pour le rattraper, avec une petite chute pour Coralie et déjà deux torsions de cheville pour moi !

IMG_0514

IMG_0589

IMG_0619

IMG_0682

Après plusieurs kilomètres de marche, des paysages à couper le souffle, un soleil tapant, nous avons commencé à voir se profiler le but de cette randonnée. Cette fois, je n’ai rien organisé, donc je n’étais pas du tout allée voir sur le net à quoi ressemblait cette fameuse mer de glace et le glacier que nous nous apprêtions à découvrir. Je m’étais donc forgé mes propres images dans ma tête, et le moins qu’on puisse dire, c’est que j’étais bien loin de la réalité.

IMG_0697

IMG_0707

Plus on découvrait cet endroit et plus j’avais l’impression de me trouver devant le lit vide d’une rivière, en plus immense. J’espérais tout de même que le glacier et la mer de glace étaient descendus plus bas avec la fonte. Mais au fil du chemin je comprenais qu’en réalité, la trainée blanche était à peu près tout ce qu’il restait du glacier et que ce dernier (ou du moins ce qu’il en reste) était en réalité, en dessous de la poussière de roche qu’on pouvait apercevoir.

IMG_0689

Je n’étais pas au bout de ma déception, en chemin nous avons croisé un couple de cinquantenaires amoureux de la montagne qui nous ont préparé à ce que nous allions découvrir en bas. Plus grand chose. Et des plaques nous montrant à quel point le glacier disparait rapidement. Mais ils nous ont tout de même indiqué un deuxième glacier, en bien meilleur état que nous pourrions aller admirer le lendemain.

Après une longue descente caillouteuse d’au moins 30 min, nous sommes arrivées à un téléphérique nous descendant lui même au début de longs escaliers (480 marches si ma mémoire est bonne). Et nous avons aperçu ce qu’il restait du glacier … Une image vraiment triste à mon sens. On a pris en pleine face l’état de la nature, avec cette fin de glacier qui était il y a encore quelques années, absolument majestueux. On a donc entrepris de descendre ces marches pour se rendre à l’intérieur du glacier, avec peu de fierté.

IMG_0717

IMG_0719

IMG_0722

IMG_0781

Le panneau qui m’a vraiment redue triste a été celui de 2015. Il restait encore à peu près 100 marches au moment où nous sommes arrivées à ce panneau. Se dire qu’il y a seulement 2 ans le glacier arrivait encore à cette hauteur a été vraiment effrayant. Nous sommes ensuite arrivées à l’entrée du glacier. Il a fallu remettre les coupe-vent, pas seulement pour le froid mais pour la « pluie ». Car on s’est retrouvé à l’intérieur d’un glacier qui nous fondait littéralement dessus. Je n’étais vraiment pas fière de participer à sa destruction en me trouvant à l’intérieur et donc en accélérant son altération.

IMG_0772

IMG_0777

IMG_0725

IMG_0762

Après cette expédition entre paysages majestueux et prise de conscience, c’est sur les rotules que nous avons pris le petit train pour rentrer à Chamonix.

IMG_0789

Nous avons pris les renseignements nécessaires pour notre étape du lendemain auprès des agents d’accueil de l’auberge de jeunesse. Puis le combo : sieste, douche, resto, dodo nous paraissait un programme parfait pour la soirée !

Le dimanche matin nous voilà donc parties à l’assaut du glacier Argentière sur les conseils de nos deux randonneurs croisés au détour d’un chemin la veille. Sur le trajet, nous rencontrons un américain qui nous demande quelques conseils, nous nous suivrons finalement jusqu’a 3300 mètres d’altitude, au point de vu du départ du glacier.

IMG_0814

C’était donc une deuxième matinée qui a débuté avec une vue magique ! Et cette fois-ci, nous l’avons eu notre « mer de glace » et notre glacier en bonne forme !

IMG_0819
IMG_0822
IMG_0845

IMG_0816

Nous sommes restées un long moment là-haut à admirer les différentes vues en montant les paliers. De moins en moins d’oxygène, un froid de plus en plus présent et des paysages de plus en plus déroutants.

IMG_0840

On se trouvait donc cette fois-ci, là où prenait racine le glacier d’Argentière, il descendait ensuite à travers les montagnes en une vrai coulée de glace et de neige avec ses mouvements figés.

IMG_0846

IMG_0848

IMG_0857

Cette fois encore nous avons croisé le chemin de courageux alpinistes qui se lançaient à l’assaut de cette force de la nature.

IMG_0882

IMG_0889

IMG_0891

IMG_0880

IMG_0878

Après cette heure passée tout là haut, nous sommes redescendue pour attaquer une petite randonnée nous permettant de rejoindre un point de vue sur le glacier. Après être aller admirer où ce dernier prenait racine, nous allions nous rendre là où il se terminait. Nous avons mis environs 40 min à faire le chemin. 40 min de dénivelé positif … notre coeur et nos poumons étaient les seuls à s’exprimer, nous sommes monté en silence, concentrées sur nos pieds, sans prendre la peine de sortir l’appareil tellement il nous tardait d’arriver au point de vue bien mérité.

IMG_0894

IMG_0896

IMG_0898

IMG_0928

On a pris le temps de pique niquer devant ce magnifique glacier, tout en sursautant en entendant le vacarme que causaient les morceaux de glace qui se détachaient. C’est donc sur cette vue que s’est terminé ce super weekend à la montagne !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *